Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Itinéraires et points d'observation

Birding Málaga

Itinéraires et points d'observation

GR 249. Étape 21: Estación de El Chorro - Ardales


Le début de l’étape est clairement marqué par la présence de grandes falaises qui permettent la présence d’espèces typiquement rupicoles. Le barrage du Tajo de la Encantada ajoutera des espèces aquatiques à notre liste. La première montée s’effectue en traversant une zone de pins, de palmiers-nain, de genêts, et quelques sabines. Une fois arrivé dans la zone du mirador, le chemin jusqu'à Ardales parcourt des zones d’amandiers parsemées de fermes isolées (cortijos) et des zones de pâturages. On remarque très bien l’ancien caractère forestier de ces terres, avec des chênes de moyenne envergure qui réclament de l’espace. Entre les cultures et les reboisements de pins, on arrive à notre destination, dans le village de Ardales.

 

Espèces singulières

Les rapaces comme le vautour fauve, l’aigle de Bonelli, le faucon pèlerin et le faucon crécerelle sont fréquents au début de l’étape, au même titre que le grand cormoran, le héron cendré, l’aigrette garzette et le martin-pêcheur sur le chemin de la traversée de la rivière Guadalhorce. Dans la zone de la gare, la présence de la tourterelle turque, du martinet, de l’ hirondelle rustique, celle de fenêtres et de rochers, de l’ étourneau unicolore, du moineau domestique, et de fringillidés comme le chardonneret élégant et le verdier d’Europe dénoncent la présence humaine. Dans cet environnement nous pourrons observer également d’autres espèces grâce à la présence d’arbres et de buissons (la fauvette à tête noire et la mélanocéphale, la mésange charbonnière, le bec croisé des sapins, le pinson des arbre et le bruant fou). Pendant la montée nous longeons des falaises qui nous permettront de voir des espèces propres à un environnement vertical, telles que le pigeon biset, le monticole merle-bleu, le traquet rieur, et le crave à bec rouge. Sur la partie la plus élevée se trouve un mirador, un endroit exceptionnel pour observer le vol des rapaces, des martinets et des craves.

Lorsque nous entamerons la partie du sentier qui passe par des collines parsemées de fermes (cortijos), avec des champs et des reboisements de pins et des chênes solitaires, l’espèce qui attirera le plus notre attention sera le geai des chênes, avec sa ceinture blanche et ses chants ressemblant à des plaintes. De plus, de nombreux chardonnerets élégants, de verdiers d’Europe, de serins cinis, et de linottes mélodieuses nous accompagneront le long de ce sentier, ainsi que la chevêche d’Athéna, la perdrix rouge, la fauvette mélanocéphale, la mésange charbonnière, l’étourneau unicolore, et le pinson. Au cours de cette étape, on traverse plusieurs cours d’eau où on aura l’occasion de voir la grive musicienne, la grive mauvis, le rouge- gorge, la fauvette à tête noire, le loriot d’Europe et le bec-croisé des sapins. Le circaète Jean-le-Blanc est aussi fréquent au printemps et en été. L’aigle royal et l’aigle de Bonelli, eux, utilisent les collines comme source d’alimentation. Si nous y sommes à la première où dernière heure de la journée, nous pourrons écouter le petit-duc scops et le hibou grand-duc.

Itinéraire

Lors de cette étape nous monterons jusqu’à la partie supérieure des Mesas de Villaverde, un site pittoresque d’où l’on pourra contempler les vues impressionnantes sur le ravin des Gaitanes et sur la vallée du Guadalhorce, observer les rapaces qui la survolent, ou visiter l’église mozarabe de Bobastro.

 

Itinéraire À pied
Type d’étape Lineal
Distance 21700
Temps de marche estimé 7:00