Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Itinéraires et points d'observation

Birding Málaga

Itinéraires et points d'observation

GR 249. Étape 27: Benalauría - Genalguacil


Au cours de cette étape nous pourrons enrichir notre contact avec les oiseaux si nous aiguisons notre ouïe. Bien qu’on puisse observer directement un groupe représentatif d’espèces typiquement forestières, comme les rapaces, les picidés et les passeriformes, il y a un certain nombre d’oiseaux propres à cet environnement qui sont faciles à entendre mais difficile à observer. Il est très fréquent d’être gêné par les branches d’arbres au moment d’observer les oiseaux avec les jumelles, et cela même en les observant de prés. Ce parcours, en bordure de rivière, nous permettra de nous familiariser avec les oiseaux qui vivent en contact direct avec l’eau.

 

Espèces Singulières

Les protagonistes de cette étape sont les espèces forestières, mais les espèces urbaines seront présentes au début et à la fin de l’étape, et nous verrons aussi celles qui sont propres aux rivières et aux fleuves. Dans les premiers et derniers moments du parcours seront présents le moineau domestique, le martinet noir, l’hirondelle rustique et l’hirondelle des fenêtres qui nous rappellent la présence de maisons habitées. Au fur et à mesure que apparaitront les premiers arbres il sera de plus en plus facile de voir le pic épeiche, le pic vert, le pigeon ramier, la tourterelle des bois, le troglodyte mignon, le rouge-gorge familier, la grive musicienne, la grive draine, et la grive mauvis, le merle noir, la fauvette à tête noire, la fauvette mélanocéphale, le pouillot de Bonelli, le pouillot ibérique, l’hypolaïs polygotte, la mésange charbonnière, la mésange bleue, la sitelle torche-pot, le grimpereau des jardins, le pinson des arbres, le chardonneret élégant, le verdier d’Europe, le serin cini, le gros-bec casse-noyaux et le bruant zizi.

Le long de la rivière nous pourrons voir et/ou écouter entre autres le chevalier guignette, le torcol fourmilier, le martin pêcheur d’Europe, la bergeronnette grise, la bergeronnette des ruisseaux, le rossignol Philomèle, le rossignol, le bouscarle de Cetti, la rousserolle effarvatte, dépendant du peu d’espace ouvert avec des roselières, et, dans les hauteurs des arbres les plus imposants, le loriot d’Europe. Liés aux constructions que nous trouverons sur notre chemin pourront apparaitre le faucon crécerelle, la chevêche d’Athéna, l’hirondelle rousseline et le monticole merle bleu.

La communauté de rapaces présente un intérêt majeur puisqu’on pourra observer des espèces propres aux forêts (le circaète Jean-le-Blanc, l’aigle botté, la buse variable, l’autour des palombes et l’épervier d’Europe) et celles propres aux falaises rocheuses qui président la vallée, depuis sierra Crestellina et le mont Hacho de Gaucín, jusqu’aux falaises de Benadalid (Il est très fréquent d’observer des espèces comme le vautour fauve, l’aigle de Bonelli et le faucon pèlerin si nous sommes attentifs à ce qui se passe dans le ciel).

Si nous prenons le temps de nous arrêter durant notre parcours au moment du coucher du soleil nous pourrons profiter du chant d’espèces crépusculaires comme le hibou grand-duc, le petit duc scops, la chouette hulotte et l’engoulevent à collier roux.

Itinéraire

Les châtaigniers, avec leurs tonalités vertes au printemps et en été, puis ocre et rouges en automne, nous accompagneront pendant presque la totalité du parcours, depuis la sortie de Benalauría, jusqu’à la commune de Genalguacil, qui, adossée au versant de la montagne, se détache par sa blancheur au milieu de la forêt.

 

Itinéraire À pied
Type d’étape Lineal
Distance 11600
Temps de marche estimé 3:50