Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Itinéraires et points d'observation

Birding Málaga

Itinéraires et points d'observation

GR 249. Étape 19: Campillos - Embalses del Guadalhorce


Cette étape marque la fin d’une série d’étapes où les milieux agricoles étaient prédominants, pour laisser place à des zones plus montagneuses.

Les oliveraies et les champs de blés continuent cependant à être fréquents. Les particularités de cette étape sont la visite qu’on fait des zones humides du complexe des lagunes de Campillos et les pinèdes qu’on traverse. Nous parcourrons donc une véritable mosaïque de paysages et en compagnie d’une intéressante variété d’oiseaux.

 

Espèces singulières

Dans le centre urbain de Campillos nous aurons l’occasion d’observer des espèces urbaines, principalement la tourterelle turque, les martinets noir et pâle, l’hirondelle rustique , l’hirondelle de fenêtres, le moineau domestique et l’étourneau unicolore, auxquels s’ajouteront le faucon crécerelle et l’étourneau sansonnet dans les hangars industriels que nous rencontrerons. Une fois ceux-ci derrière nous, nous entrons dans des champs d’oliviers et de cultures où la perdrix rouge, la tourterelle des bois, la huppe fasciée, le cochevis huppé, la grive musicienne, le merle noir, le rouge-gorge, la fauvette à tête noire, la mésange charbonnière, le pouillot véloce, le chardonneret élégant, la linotte mélodieuse, et le bruant proyer seront les espèces les plus fréquentes. Mais c’est l’outarde canepetière qui sera l’espèce représentative de l’étape.

L’environnement de la lagune Dulce, qui se trouve très près du point de départ, est l’endroit le plus indiqué pour l’observation de cette espèce. La présence parsemée de très grands chênes montre clairement ce que devaient être le paysage avant que ces terres ne soient labourées et dédiées à l’agriculture. Ils favorisent la présence d’espèces comme la buse variable, la mésange charbonnière et le corbeau.

Les lagunes que nous visitons apparaissent dans l’ordre suivant : celle de Cerero, de Camuñas, et celle de Marcela. Ce sont des zones qui sont de véritables oasis pour les espèces aquatiques dans un environnement dominé par des terres de labours très arides. Les espèces les plus fréquentes dans ces zones humides sont le grèbe castagneux et le grèbe à cou noir, le grèbe huppé, le héron cendré, le flamant rose, le canard colvert, le canard chipeau, le canard souchet, la nette rousse, le fuligule milouin, l’érismature à tête blanche, la poule d’eau, le pluvier doré, l’échasse blanche, les vanellus, la bécassine des marais, le chevalier cul-blanc, le chevalier guignette, la mouette rieuse, la bergeronnette grise, la bergeronnette printanière et le pipit farlouse. On pourra aussi observer des grues durant les mois d’hiver.

Dans la pineraie, que nous trouverons avant de traverser la rivière du Boqueron, pourront apparaître le pigeon ramier, la tourterelle des bois, la huppe fasciée, le verdier d’Europe, le serin cini, le bec croisé des sapins et le pinson des arbres. Dans les zones arbustives, que nous traverserons avant de descendre vers les barrages, nous verrons avec plus de facilité le cochevis huppé, le saxicola, le rouge-gorge, la grive musicienne et la fauvette mélanocéphale.

Pendant les périodes de migrations cette partie de l’étape est fréquemment survolée par le milan noir, la bondrée apivore, et de nombreux guêpiers d’Europe et il n’est pas rare de pouvoir aussi profiter du vol du vautour fauve, de l’aigle de Bonelli et du faucon pèlerin, qui fréquentent la zone, à la recherche d’aliments.

Enfin, à la fin de l’étape, aux pieds des barrages, c’est une fois de plus les oiseaux aquatiques qui sont les protagonistes, bien que la profondeur des eaux limite la diversité des espèces. Nous pourrons principalement rencontrer le goéland brun, le goéland leucophée, la mouette rieuse, le canard colvert, le grèbe castagneux, le grèbe à cou noir, le grèbe huppé, le grand cormoran, le héron cendré et la foulque macroule.

Itinéraire

Par un terrain plat, qui a permit la formation, à côté de Campillos, d’un complexe lagunaire de caractère endoréique à forte salinité, et après avoir franchit les montagnes qui l’entourent, nous arriverons au barrage du Guadalhorce, un grand ouvrage hydraulique du début du XXe siècle.

 

Itinéraires À pied À bicyclette À cheval
Type d’étape Lineal
Distance 23000
Temps de marche estimé 5:15