Esta web utiliza cookies para obtener datos anónimos de acceso. Si continúa utilizando este sitio asumiremos que está de acuerdo.
 
×

Itinéraires et points d'observation

Birding Málaga

Itinéraires et points d'observation

GR 249. Étape 30: Estepona - Marbella


Cette étape parcourt uniquement des environnements liés au littoral et aux zones urbaines, puisqu’elle se fait en partie sur les promenades maritimes. Il faut aussi traverser quelques urbanisations où se trouvent des pinèdes importantes. Les rivières que l’on traverse, ainsi que les vestiges du cordon des dunes qui persistent encore, apportent une grande diversité à la liste des espèces que nous pourrons voir.

 

Espèces singulières

L’étape commence sur la promenade maritime de Estepona, c’est ainsi que nous pourrons observer dès les premiers instants des oiseaux marins et côtiers, ajoutés à ceux propres aux zones urbaines. Nous pourrons les contempler pratiquement tout au long du trajet puisqu’ils sont aussi présents dans les urbanisations qui se trouvent en première ligne de côte.

Comme nous commençons par les oiseaux du littoral, il est important de remarquer que c’est durant l’hiver que l’abondance d’oiseaux est à son comble, dû aux groupe de laridés qui peuvent être très nombreux. Les espèces les plus fréquentes sont le puffin fuligineux, le goéland leucophée, la mouette rieuse, la fauvette mélanocephale et le goéland d’Andouin, mais on peut aussi voir, pendant les périodes de migration, le goéland railleur et la mouette pygmée puis, avec un peu de chance, la mouette tridactyle qui est associée aux fortes tempêtes hivernales. Occasionnellement, et aussi en hiver, il est possible d’observer quelques exemples de goéland marin, le géant de nos mouettes. Si nous disposons d’un télescope et d’un peu de temps nous pourrons regarder, en hiver aussi, quelques labbes parasites et grands labbes à la chasse aux laridés. Dans le groupe des alcidés nous pouvons remarquer la présence hivernale de pingouin torda, en groupe réduit ou seul. Avec l’aide du télescope nous pouvons également voir des macareux moines. Notre côte est également connue pour les guillemots de Troil qui arrivent parfois après les grandes tempêtes. Les alcidés sont une famille d’oiseaux liée au goéland et aux limicoles (sous-ordre des Charadrii), et qui ont une grande ressemblance superficielle avec les pingouins qui occupent une niche trophique similaire, même si du point de vue taxinomique ils ne sont pas apparentés.

Nous aurons aussi la possibilité d’observer les différentes sternes, principalement la sterne caugek, qui ont un lien de parenté avec le goéland. Elles nous avertissent de leur présence en hiver avec leurs cris persistents. La sterne caugek se caractérise par son bec noir avec la pointe jaune. Il conviendra d’être attentif à ce détail durant les périodes de migration car même s’ il reste une rareté, la sterne voyageuse se voit de plus en plus fréquemment. Elle a aussi les pattes noires mais son bec est orange.

La guifette noire et la guifette moustac sont aussi fréquentes durant les périodes migratoires, tout comme la sterne naine, la plus petite de la famille. Nous pourrons aussi observer d’autre espèces liées au littoral comme le grèbe à coup noir, le puffin de Scopoli, le puffin baléar, le fou de Bassan, le grand cormoran, la macreuse noire, le balbuzard pécheur, l’huitrier pie, l’échasse blanche, les trois espèces de pluviers (Pluvier grand-gavelot, pluvier petit-gavelot, pluvier à collier interrompue), le bécasseau Sanderling, le courlis cendré, le courlis corlieu et le tournepierre à collier. De tous ces oiseaux les plus remarquables sont le fou de Bassan, qà la pêche de poisson, le tournepierre à collier et le bécasseau variable. Ils nous accompagneront dans certaines parties de l’étape, toujours à la limite entre l’eau et la rive.

Le passage de l’étape a travers de nombreux ruisseaux et rivières (la rivière del Padrón, del Castor, Velerin, Guadalmansa, del Saladillo, Guadalmina, Guadaiza, Verde et finalement le Guadalpín), facilitera l’observation de plusieurs autres espèces liées aux zones riveraines, en plus des espèces migratoires qui utilisent ces endroits comme zones de repos tout au long de leurs voyages. Nous recommandons aux observateurs très intéressés de s’arrêter aux embouchures de ces rivières et ruisseaux, car à ces endroits se forment des masses d’eau très attrayantes pour les oiseaux. On pourra y observer le canard colvert, le grand cormoran, le héron garde-bœufs, le héron cendré, l’aigrette garzette, le chevalier guignette, le pluvier petit-gravelot, le martin-pêcheur d’Europe, le guêpier d’Europe, la bergeronnette des ruisseaux, le rossignol Philomèle, le bouscarle de Cetti, la rousserole efarvatte, la rémis penduline et le loriot d’Europe, sans oublier les espèces migratoires durant leurs périodes de passage. Un excellent emplacement est l’embouchure de la rivière Guadalmansa, endroit d’innombrables mûriers qui attirent une grande variété d’oiseaux.

Enfin, n’oublions pas les oiseaux des nombreuses zones habitées que nous croiserons durant l’étape. Car il faut tenir compte du fait que ces espaces arborés peuvent être comparables dans certains cas, à des zones boisées, puisqu’il y a aussi des vergers. Les espèces les plus fréquentes sont le faucon crécerelle, la perruche moine, le pigeon ramier, le pigeon biset, la tourterelle des bois, la tourterelle turque, la chouette effraie, le petit-duc scops, la chevêche d’Athéna, l’engoulevent à collier roux, le martinet noir, le martinet pale, la huppe fasciée, le torcol familier, le cochevis huppé, l’hirondelle rustique, l’hirondelle rousseline, l’hirondelle des fenêtres, l’hirondelle des rochers, le pipit farlouse, la bergeronnette grise, le rouge-gorge familier, le rouge-queue noir, le saxicola, le merle noir, la fauvette mélanocéphale, la fauvette à tête noire, le pouillot véloce, le roitelet à triple bandeau, le gobe-mouche gris , la mésange charbonnière, la mésange noire, la mésange huppée, le grimpereau des jardins, la pie-grièche à tête rousse, l’étourneau unicolore, l’étourneau sansonnet, le moineau domestique, le pinson des arbres, le serin cini, le verdier d’Europe, le chardonneret élégant, le bec-croisé des sapins, le bruant fou et le bruant proyer.

Itinéraire

Avec un tracé qui suit tout le littoral compris entre ces deux localités, le sentier longe la ligne côtière, empruntant ses plages, ses promenades du bord de mer et ses ports de plaisance, accompagné en permanence par la brise douce de la Méditerranée.

 

Itinéraire À pied
Type d’étape Lineal
Distance 27100
Temps de marche estimé 7:00